actus

«Portrait» des médecins en Pays de la Loire

mutuelle santé pour les retraités à Nantes

L’observatoire régional de santé (*) Pays de la Loire vient de livrer un intéressant « portrait » démographique de l’ensemble des médecins en Pays de la Loire. Des données à comparer avec les chiffres nationaux.

Au 1er janvier 2020, 11 223 médecins généralistes et spécialistes exerçaient dans la région. Alors qu’ils étaient 10 526 en 2015. Soit une augmentation de 1,3% par an: beaucoup mieux qu’au niveau national (+0,6%).  Attention toutefois à ne pas se réjouir trop vite ! 

Car avec 295 médecins pour 100 000 habitants, la région fait beaucoup moins bien que la moyenne nationale qui s’établit à 339 praticiens pour 100 000 habitants. 

De fortes disparités par département

Il faut tenir compte aussi de fortes disparités par département quant à la progression des chiffres. Ainsi la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire font figures de « locomotives » avec une augmentation de 1,9% par an. En revanche, la Vendée semble moins “attractive” (+1% par an). Mayenne (moins 1,1% par an) et Sarthe (moins 0,7% par an) perdent quant à eux des médecins ! Dans ces deux départements, l’accès aux soins est évidemment encore plus difficile qu’ailleurs.

42% de médecins salariés

Cette enquête nous apprend plein d’autres choses. D’abord que le nombre de médecins salariés (42% du total) augmentent de 2% par an. Ils sont au 1er janvier 4720. Leur nombre augmente plus de deux fois plus que les médecins libéraux ou mixtes. 

Toujours plus de femmes 

La « profession » se féminise: les praticiennes représentaient 44% en 2015. Elles sont 49 % des effectifs aujourd’hui, voire même 64% dans la catégorie des moins de 35 ans. Par ailleurs, les effectifs rajeunissent. La part des médecins de moins de 35 ans progresse. Enfin, il semblerait que les praticiens soient attachés à la région de leurs études: 60 % des médecins ont obtenu leur diplôme dans la région.

81% des médecins libéraux en secteur 1

Dans un autre domaine, 81% des médecins libéraux généralistes et spécialistes exercent en secteur 1 (et donc appliquent les tarifs conventionnés) contre 72% au plan national. C’est vrai pour l’immense majorité des généralistes (96%). Et seulement 62 % côté spécialistes !

Si vous souhaitez aller plus loin encore, sachez que l’Ors Pays de la Loire a mené le même type d’enquête pour les principales spécialités ainsi que pour les infirmiers.

(*)L’Observatoire régional de santé est un organisme scientifique indépendant, dont la principale mission est de produire et mettre à disposition des données sur l’état de santé des habitants de la région des Pays de la Loire et ses déterminants. De statut associatif, il est présidé par le Dr Denis Leguay.