Prenez soin de vous

Le vélo, même à assistance électrique, c’est bon pour la santé !

Le vélo, même électrique, est bon pour la santé

Un vent de folie souffle sur le vélo. Il ne s’en est jamais autant vendu, qu’ils soient neufs ou reconditionnés. Et c’est particulièrement vrai pour les vélos à assistance électrique (VAE). Dans les métropoles régionales, il est même très simple d’en louer. Cet engouement, qui ne date pas d’hier, a explosé avec la pandémie de la Covid-19. Et c’est tant mieux ! La pratique du vélo est bonne pour la santé. Et les bénéfices sont connus.

C’est bon pour les systèmes cardiovasculaire et immunitaire 

Le vélo stimule le muscle cardiaque et favorise son endurance. Il abaisse le rythme du cœur au repos. Il réduit le risque de cholestérol et la pression artérielle. Une demi-heure de vélo par jour serait ainsi bénéfique pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires (infarctus, hypertension, thrombose veineuse …). De plus, la pratique modérée du vélo rend le système immunitaire plus actif et donc plus efficace pour lutter contre les infections. 

Le vélo réduit le risque de maladies chroniques 

Le vélo réduit le risque de maladie chronique, notamment le diabète. Selon une étude danoise de 2016, la pratique quotidienne du vélo réduit de 20 % le risque de développer du diabète de type 2. 

Baisse des cancers

La pratique du vélo aurait également un impact sur la réduction de cancers. L’accélération de la respiration et du rythme cardiaque provoquée par le vélo stimule notamment la contraction des muscles intestinaux, ce qui réduit le risque de cancer du côlon. Une étude du British Medical Journal de 2017, indique ainsi une réduction de 45 % des risques de développer un cancer et une réduction de 46 % des risques cardiaques pour les personnes se rendant à leur travail en vélo, comparativement aux travailleurs utilisant des modes passifs. 

Moral en hausse

Les bénéfices du vélo ne sont pas que physiques ! Le vélo, comme d’autres sports, déclenche la sécrétion d’endorphines, procurant une sensation de détente psychologique, de plaisir et d’euphorie. Le vélo réduit ainsi le stress, l’anxiété et même les risques de faire une dépression.  Par ailleurs, monter en selle régulièrement permet d’augmenter son temps d’exposition à la lumière naturelle et améliore la qualité du sommeil. 

Le vélo augmente la capacité de réflexion, l’humeur

La pratique du vélo permet d’oxygéner le cerveau et accroît les capacités cognitives. En effet, l’oxygénation du cerveau favorise une meilleure concentration et augmente les capacités de mémoire et de réflexion. Une randonnée à vélo en famille ou entre amis est une excellente occasion de resserrer les liens. Moins de stress et plaisir d’être ensemble au grand air vont favoriser votre bien-être et votre bonne humeur ! En effet, lorsque vous pratiquez le vélo, vous augmentez le niveau de certains neurotransmetteurs, en particulier la dopamine et la sérotonine, des régulateurs de l’humeur qui vous (re)donnent la pêche ! 

Et pour le vélo à assistance électrique ?

Les données actuelles confirment que l’utilisation du vélo à assistance électrique s’apparente à une véritable activité physique. Son utilisation requiert un effort en plus de l’aide fournie par le moteur. Ce qui constitue une activité physique au moins modérée (> 3 MET – Metabolic equivalent of task), voire vigoureuse si le parcours est vallonné (> 6 MET). En termes de MET (équivalent métabolique), il se situe autour de 5 ou 6, soit entre la marche à pied (3,5 MET) et le vélo standard (de 6 à 7 MET). 

Etude Oncovélis

L’équipe du professeur Jean-Luc Bosson, médecin de santé publique au CHU de Grenoble accompagne des personnes malades. On lui doit l’étude Oncovélis réalisée avec une douzaine de patientes touchées par un cancer du sein. Cette étude porte sur la réhabilitation physique avec le concours de vélos à assistance électrique (VAE). Les femmes ayant participé à Oncovélis ont effectué deux sorties par semaine pendant six semaines. Cela, sur des vélos « intelligents » recueillant des données sur des cyclistes. L’étude a révélé de meilleurs paramètres en « cardio » et d’un point de vue respiratoire à l’issue des sorties. Celles-ci ont également généré du plaisir et de la convivialité.