Prenez soin de vous

Habitats solidaires pour séniors: la MCRN partenaire d’Hacoopa !

Vieillir en bonne santé est un objectif partagé par le plus grand nombre. La Mutuelle Solidaire MCRN y contribue d’ailleurs à sa manière. En proposant notamment une couverture santé de qualité à des tarifs très bien placés. Et donc en favorisant ainsi l’accès aux soins. Mais vieillir en forme n’est pas une fin en soi !

C’est tout simplement le meilleur moyen de garder, potentiellement, une vie sociale la plus riche possible, dans sa commune, son quartier. Mais garder la santé ne protège pas à 100 % de la solitude et de l’isolement, tout deux mortifères. C’est pour cette raison que la mutuelle a été d’emblée séduite par l’idée d’habitats solidaires pour séniors: un projet porté par Hacoopa. C’est une alternative originale, favorisant les échanges et plus économique, à la maison de retraite.

Derrière Hacoopa, des acteurs de l’ESS

Derrière cette idée novatrice, on trouve trois acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) aux compétences complémentaires: Titi Floris, Macoretz et Aide à domicile pour tous 44. Le premier est spécialisé notamment dans le transport de personnes en situation de handicap. Le second dans la construction de maisons et le troisième dans l’aide à domicile. Tous sont implantés en Loire-Atlantique. Ensemble, ils ont conjugué leurs forces et créé Hacoopa qui est à la fois une association, une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic) et une foncière. Trois « outils » pour développer idées et synergies. Mais aussi pour être pleinement opérationnel en matière de construction et de gestion.

Avant que les travaux ne commencent à Orvault, la future maison partagée a été investie à l’automne par des artistes de Street Art dans le cadre de l’exposition Golden Age.

Première maison partagée à Orvault (44)

La commune d’Orvault, près de Nantes, aura le privilège d’accueillir le premier projet d’habitat partagé. Dans le quartier du Petit-Chantilly, Hacoopa va bientôt transformer une bâtisse en treize petits logements (du studio au deux-pièces). Spécificité du lieu: la présence de parties communes – salon, séjour et cuisine, buanderie – pour des moments partagés, des animations, un projet de vie en commun. « Conçu comme un habitat inclusif, le projet vise à prévenir les effets du vieillissement et la perte d’autonomie (…) par la conception d’habitats adaptés et ergonomiques, structurés autour d’espaces communs et conviviaux, favorisant l’émergence d’une vie collective, explique-t-on du côté d’Hacoopa. » Les travaux de rénovation et d’extension vont commencer bientôt pour une livraison tout début 2022. Un autre projet est d’ores et déjà sur les rails: il s’agit d’habitats partagés dans le quartier du Fouloir à Saint-Herblain, sur l’emplacement d’une ancienne ferme.

Soutien de la MCRN

La Mutuelle a apporté son soutien moral et financier au projet. Cela, via des titres participatifs et des “parts” dans la foncière immobilière. Joël Vignaud, président de la MCRN, s’en est d’ailleurs expliqué dans un article sur le sujet paru dans le magazine mutualiste Viva. « Ce type de placement est une première pour nous mais cet investissement dans un projet social s’inscrit pleinement dans notre souci de prévention et d’accompagnement des personnes âgées au niveau local. »

Ça marche ailleurs !

C’est le titre, explicite, d’un onglet du site internet d’Hacoopa. Pour originale qu’elle soit, la démarche d’Hacoopa a déjà été expérimentée ailleurs. Les vidéos postées le montrent bien. Voir l’exemple ci-dessous de la maison partagée de Tauriac dans le Tarn (81).